Décidément, ces Mawimbi, ils nous dénichent de belles perles. Après les sorciers de Pouvoir Magique découverts aux derniers Solidays, place à la musique éclectique et savoureuse du petit gars réunionnais, Loya. Et si vous nous suivez depuis un moment, vous savez forcément que l’île de la Réunion et nous, c’est un belle d’histoire d’amour ! Et pour l’instant, toujours pas de nuages à l’horizon tant le son électro hybride de Sébastien Lejeune nous enchante. On ne le dira jamais assez, le métissage est une force (à bon entendeur) que Loya a su utiliser à bon escient pour nous servir un EP où la tradition s’entremêle avec le moderne avec une facilité déconcertante. Puisant dans les racines du maloya et de la musique tamoul chers à la Réunion, le multi-instrumentiste nous offre un véritable voyage sonore où les boîtes à rythme et les synthétiseurs trouvent parfaitement leur place. A l’arrivée, on se retrouve comme hypnotisé par ses rythmes habités qu’une cérémonie kabaré, souvent pratiquée sur l’île, ne renierait pas. Indian Ocean, c’est un EP fin et brut à la fois, qu’il faut savourer le casque vissé sur les oreilles et le son bien fort.

Rien d’étonnant quand on lance la NP Tape, de retrouver des artistes créoles qui ont influencé le son de Loya. Mais pas que ! De Madagascar à l’île Maurice, en passant par les drums de folie de Venetian Snares, c’est une sélection éclectique et rythmée que nous propose le petit gars du pays des dodos. Bon voyage !

Ousa Nousava – Là-bas : un groupe qui m’a ouvert sur la modernité du maloya. Leur premier album est magnifique.

Claudio – Bhai Aboo : j’écoute régulièrement ce titre qui mélange le chant, avec des accents tamouls, à la musique séga de l’île Maurice.

Menwar – lotis : Menwar est un de mes artistes préférés de l’île Maurice. Il sait faire une musique moderne remplie de traditionnel.

Tsapiky : Panorama d’une jeune musique de Tulear – Jagobo : Madagascar influence beaucoup ma musique, comme elle a influencé le Maloya.

Gong – Shamal : j’ai écouté cet album pendant des années ! Les thèmes musicaux m’influencent encore.

Jaga Jazzist – Day & Another Day : je les ai vus en concert et ça a marqué le restant de ma vie musicale ! C’était une grosse claque: l’émotion que procure leur mélodie est un vrai bonheur.

Mei Tei – Sho Xam So BoP : haha ! Le métissage de l’Afrique à l’électro jazz. Un métissage très réussi !

Afrodizz – No Time : j’ai beaucoup passé ce titre en soirée, j’ai étudié les arrangements de l’afrobeat pour mes compositions pour avoir un coté répétitif groove qui mène à la transe.

Mind Tree – Mother Nature : un titre que j’écoutais tous les jours lors de la composition de mon premier album Eruption .Les atmosphère sont magnifiques.

Arovane – Lilies : un de mes titres electronica préférés.

Christian Löffler – Young Alaska : un titre rempli de belles mélodies et de subtils arrangements. J’aimerais avoir ce savoir-faire.

Plaid – Kortisin : là j’ai pris une claque ! Les polyrythmiques des percussions et le contrepoint sur les mélodie ont changé ma façon de construire mes compositions.

Venetian Snares – Gentleman : le maître de la programmation rythmique ! Je suis un grand adepte du 7/4 qui me procure les mêmes sensations que le 6/8. J’écoute beaucoup ses programmations de drum, la folie !!!

NP Tape : la sélection musicale de Loya

Loya – Indian Ocean : sortie le 16/09/16 chez Mawimbi.

A propos de l'auteur

Sarah Ethève
Rédactrice en chef indie - Responsable partenariats

Rédactrice en chef indie - Responsable événementiel. Dans la vraie vie, RP / CM indépendante dans la musique. Signes particuliers : peut rester des nuits entières à te parler de l’envoûtant "Sinnerman" de Nina Simone et du jeu tout en délicatesse de Chopin; amatrice de chocapics /

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.