Pour la première NP Tape de l’année, on a fait appel à un gars qu’on suit depuis un moment. Valeur sûre du paysage indie français, Vincent Bestaven, aka Botibol, revient avec un nouvel EP Duel, douceur parfaite pour affronter le froid implacable de ce mois de Janvier. Trois morceaux sans chichis, où l’on a plaisir à retrouver la patte folk du songwriter bordelais. En attendant l’album en fin d’année…

Mieux que les mots, nous avons demandé à Botibol de nous concocter une playlist où se mêlent influences et coups de cœur. C’est doux, rempli de belles plumes, et idéal pour accompagner votre semaine. Et si vous voulez prolonger le bonheur, vous pourrez toujours déguster la poésie de Botibol le 26 janvier à FGO Barbara !

The Goon Sax – « Boyfriend » : tout coule facilement dans cette chanson, avec classe et sobriété. La mélodie comme les arrangements sont imparables et directs. Certaines pop songs arrivent à marier cette légèreté et bonhomie juvénile avec un arrière goût de tristesse emballé dans de la nonchalance cool. Ça marche sur moi.

Juan Wauters – « Todo Termino » : découvert avec l’album d’avant (north american poetry). Ce titre m’a pas mal accompagné dans des moments assez différents, elle a une résonance particulière. Même avec un peu de plomb dans l’aile, t’as toujours envie que Juan te chante ça, t’invite à chiller avec des clopes quelques bières et un vélo.

Soft Hair – « Lying has to stop » : j’y ai pas cru avant d’écouter. Après j’ai dansé doucement en rigolant. Super tube.

Bertrand Belin – « Hypernuit » : bon j’aurais pu mettre une chanson plus récente mais j’arrivais pas à choisir. Du coup, Hypernuit, avec laquelle je l’ai découvert. J’adore cette manière d’écrire qui semble parfois suivre les déambulations d’un esprit vagabond. Un de mes deux meilleurs concerts de 2016, même en live la poésie est palpable. Et puis super guitariste, super production, bill callahan, smog, amen, blabla

Sam Fleish – « Lake Eerie » : malgré ce que la presse COOL française essaie de faire croire Sam Fleish est encore un secret trop bien gardé. En filiation avec l’indé américain 90’s de sonic youth ou Daniel Johnston, avec aussi du 70’s et du glam, dans ce registre on fait difficilement mieux en france… Une belle plume, flamboyante, acérée et intransigeante. À la vie comme à la scène : )

Dave Bixby – « Drug Song » : dans beaucoup de mes playlists, une chanson qui incarne ce qui se fait de mieux en vieux loner folk. De la solitude, de la rédemption, une guitare en bois, un vieux magnéto qui souffle.

Courtney Barnett – « Avant Gardener »: j’écoute ça en ce moment. J’arrive pas à savoir si je me suis fait baiser ou pas. C’est très nonchalant aussi, teenage, mais assez bien emballé, un peu comme plein de groupes des années 90 qu’on connaît tous.

Thee Oh Sees – « Ticklish Warrior » : vus plusieurs fois sur scène, parfois nostalgique de la vieille formule. Mais on peut pas nier que sur les derniers disques John Dwyer est au sommet de son art. Un autre de mes meilleurs concerts 2016. Toujours à l’Atabal d’ailleurs…

Pissed Jeans – « False Jesii Part 2 » : super mélange de Hardocre et de Punk. C’est une bonne chose parfois de pouvoir se dire I don’t bother et de casser des trucs non ?

Nouvel EP – Duel : sortie le 16 janvier 2017

En concert le 26 janvier @ FGO Barbara

A propos de l'auteur

Sarah Ethève
Rédactrice en chef indie - Responsable partenariats

Rédactrice en chef indie - Responsable événementiel. Dans la vraie vie, RP / CM indépendante dans la musique. Signes particuliers : peut rester des nuits entières à te parler de l’envoûtant "Sinnerman" de Nina Simone et du jeu tout en délicatesse de Chopin; amatrice de chocapics /

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.