Ça y est ! Le soleil est revenu et semble s’être installé pour plus d’une misérable journée (on croise les doigts). Avec ces premiers vrais rayons apparaissent les programmations des festivals qui jalonneront votre été (et le notre). Et des premiers à avoir sa grille de complète ? Les Eurockéennes !  Vous aussi vous trépignez d’impatience à l’idée de vous retrouver à Belfort avec une bière à la main et du bon son dans les oreilles ? Patience, les festivités approchent ! Du 1er au 3 juillet, on vous donne rendez-vous sur la presqu’île du Malsaucy pour cette 28 ème édition qui s’annonce déjà magique. Mais le problème est de taille face à tous ces beaux noms ? Qui aller voir ? Détendez-vous, on s’occupe de vous et on vous fait une sélection des lives indispensables.

Vendredi 1er Juillet

Premier jour, premières claques attendues. En haut de notre liste : The Last Shadow Puppets. A-t-on vraiment besoin de s’expliquer ? De la classe et beaucoup de puissance chez le duo britannique. Ça tombe bien, on ne demande que ça. Au menu de ce vendredi figure également Nathaniel Rateliff et ses Night Sweats. Avec sa soul séduisante et cuivrée, l’enfant de Denver saura assurément nous éclabousser de tout son talent ! Après le groove, place au sauvage : Ty Segall, c’est du garage-rock bien crasseux comme on aime. Nous, on veut se déchaîner. Et notre petit doigt nous dit que le bonhomme saura nous aider à libérer notre hyperactivité… Les amateurs d’électro seront aussi servis avec le bordelais Darius et ses nappes synthétiques d’une sensualité folle, mais aussi avec le patron Mr. Oizo. Du haut de la Grande Scène, Quentin Dupieux maniera les manettes pour libérer les animaux qui sont en nous. Pour notre plus grand plaisir.

On sera curieux : on ira forcément faire un tour pour voir la nouvelle création du festival. Après le Club Des Justiciers Milliardaires d’Abidjan en 2013, la musique urbaine made in Africa revient en force avec Le Balani Show Bizness. Des boucles percussives, mêlées aux sons traditionnels du Mali, le soundsystem de ce collectif inédit s’occupera de faire bouger votre body.

Samedi 2 Juillet

Programme chargé pour ce deuxième jour. Une de nos escales se fera au niveau de la Grande Scène pour aller voir une fois de plus le dandy Beck. Magnétique et mystérieux, le suédois hypnotisera sans aucun doute la foule de sa classe nordique. Autres grands rendez-vous au niveau de la Plage cette fois-ci : les lives de Son lux et Air. Ou la sublimation de l’électro-pop dans toute sa splendeur. Explorer et bidouiller, telle est la devise de ces deux groupes bourrés de talent. Un seul mot pour décrire ce que l’on ressent : impatience. Allez, direction la Green Room stage pour deux groupes dont on attend beaucoup en live. Un son chaud et planant, nous amenant tout droit sur la West Coast californienne, voilà ce que nous servent les Allah-Las. Des riffs aériens, une grande maîtrise, les britishs de Foals ont une solide réputation scénique. Relèveront-ils la barre le 2 juillet prochain ?

On sera curieux : on n’a pas encore totalement été séduit par l’électro-pop de Formation mais on a quand même envie de voir ce que ça donne en live. Qui sait, une bonne surprise peut pointer le bout de son nez !

Dimanche 3 Juillet

Troisième jour, les forces sont déjà bien entamées par deux soirées de folie. Mais il faut tenir pour ce dernier jour, et non des moindres. Eux, on les aime depuis leur tout premier album. Leurs guitares saturées nous ravissent les oreilles, leur irrévérence nous éblouit. Après cinq (longues) années d’absence, le duo The Kills revient nous décrasser les écoutilles et nous faire ressentir ce rock brut de décoffrage. On a hâte ! Lui aussi on attendait son retour. Et il faut dire qu’il ne s’est pas reposé sur ses lauriers Anthony Gonzales, aka M83. Avec un album qui explore les sonorités, le frenchy nous montre qu’il n’a rien perdu de sa touche si particulière. Et en live ? Réponse le 3 juillet.

On va en passer du temps à la Plage en ce dernier jour de festival. Au programme ? Le songwrting plein de romantisme de l’australienne Courtney Barnette, la pop décomplexée du doux dingue Mac Demarco et le hip-hop rempli de chaleur du fabuleux Anderson .Paak ! Oui, on vous avait dit de garder des forces. Et comme dirait l’autre : « et c’est pas fini ! » Entre la pop psychédélique des Tame Impala et le gros son du new-yorkais Action Bronson, on peut dire que l’éclectisme sera de mise en ce dernier jour dans le merveilleux monde de Belfort. Le plus dur ? C’est qu’il va sûrement falloir faire des choix….

On sera curieux : leur dernier album ne nous a pas plu mais on les aime bien quand même ces Ratatat ! Et il faut dire qu’ils ont des hits qui balancent bien. Alors, rien que pour ça, on tâchera d’être au rendez-vous.

Les Eurockéennes : notre sélection des lives à voir

Toutes les informations sur le site officiel des Eurockéennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.