Le jour Laura Chaudet, la nuit Holybrune. Qui est donc cette femme mystérieuse qui s’est faite connaître en 2014 avec sa chanson « Le Monde est à Nous« ? La réponse est claire et nette avec son premier EP 6-titres Pandemonium paru sur la structure Les Autres. Et la jeune femme n’a que des atouts pour séduire, mais redonner une raison d’exister au R&B francophone.

Pandemonium surprend en premier lieu par les sonorités modernes et la qualité que l’on peut entendre de l’autre côté de l’Atlantique en matière de r&b contemporain ou progressif (ce qu’on appelle parfois PR&B). Ensuite il y a ces textes, qui sont d’inspiration bien française dans le style, pas de pâles traductions des chansons cainris (parfois niaises à souhait). Et à travers ceux-ci se dévoile Holybrune, une personnalité dont le chic typiquement parisien attire, qui provoque les passions et envoûte mais qu’on ne peut toucher. En un mot : évanescente.

Musicalement, l’ensemble est suffisamment varié pour exposer diverses facettes de la chanteuse, comme ces influences trap’n b marquées sur « Aucun Regret » ou la fusion électro-pop de « Nuit Noire« . La pièce principale de ce format court n’est autre que le titre dansant « Pandemonium » avec en sus un couplet rap en anglais signé Jonah Cruzz. Et pour aller au bout du concept, un vidéoclip a été réalisé pour mettre en scène la majorité des morceaux de Pandemonium afin de mettre des images sur son univers. Enfin, pour répondre à la question du titre, on attendra confirmation avec un premier album. Mais on connaît déjà la réponse.

A propos de l'auteur

Sagittarius
Rédacteur en chef Hip-Hop

Lyonnais d'adoption, biostatisticien de fonction, activiste hip-hop par vocation

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.